YOM HAATSMAOUT SAMEAH !

La centralité de la terre d’Israël est au cœur de la vie juive, voilà pourquoi Yom Haatsmaout (jour d’indépendance de l’Etat d’Israël) a toute son importance. Il suffit de parcourir la Bible, et dès le début Avraham se voit octroyer une terre pour y fonder une nation, plus tard cette dernière devient réalité en sortant d’Egypte et en accédant à l’endroit donné. Que ce soit d’un point de vue individuel ou collectif, les regards et les sentiments se portent toujours vers Israël ! D’ailleurs sur les 613 Mitsvots (ordres divins) de la Torah, 612 ne doivent en principe se pratiquer qu’au sein de l’entité juive. D’autre part, la seule faute qui n’ait jamais été pardonnée dans notre tradition est celle commise par les explorateurs pour avoir mal parlé et rejeté cette terre promise par Dieu. « Ils pleurèrent sans raison, à l’avenir, je leur donnerai une bonne raison de pleurer » (MishnaTaanit - Chapitre4/Vers6 et suivants). Ainsi est né le 9 Av (Ticha Béav)-décrété par Dieu-date synonyme de tant de malheurs pour le peuple juif. De nos jours, nous assistons à la renaissance de l’Etat Juif, anciennement royaume d’Israël des rois Saül, David et Salomon, adapté à notre société. Par exemple, c’est la première fois dans l’histoire juive qu’il y a autant d’écoles talmudiques et de milliers d’élèves financées par le gouvernement sur ce lieu sacré, sans compter les nombreuses lois liées à la religion juive (cacherout, mariage……) même si tout n’est pas parfait. Nombreux sont les rabbins qui ont vu en Yom Haatsmaout, qui a lieu le 5 du mois de Iyar, comme une célébration divine, des plus anciens aux plus modernes « le 5 Iyar, a mérité d’être choisi parmi tous les jours, jour dans lequel Israël, a reçu son indépendance et la restauration de son pays. » (Périodique Hahokhma 1954 Rav Bouguid Saadoun de Djerba) « Il y a deux ans, le 5 Iyar 5708, un événement prodigieux, sans précédent dans les annales de l’humanité s’accomplit... un peuple enseveli dans les tréfonds de la terre depuis 2000 ans souleva sa pierre tombale pour réapparaître » (Rav Rahamim Naouri Synagogue de Bône 1950). On pourrait encore plus développer le nombre de citations de hautes autorités rabbiniques à ce sujet, tels Rav Kook,Manitou , Baba Salé,Sidi Fredj Halimi,Yossef Messas,Moche Khalfon Hacohen,Ovadia Yossef,Israël Meir Lau,Mordehai Eliahou ... mais plusieurs ouvrages ne suffiraient pas. L’Etat d’Israël, 73 ans après, malgré les difficultés, est une puissance militaire, économique, scientifique et religieuse. Nous pouvons avoir de belles Synagogues mais la plus belle (ou du moins la plus agréée) des prières se fait à Jérusalem. Pour avoir été libérés après 210 ans d’esclavage en Égypte, nous fêtons 7 jours de Pessah (8 en diaspora). Après 2000 ans d’exils et de pogromes, un retour en terre sainte ne mérite-t-il pas une journée de joie ? Rav Yaakov Fridman, L’Admour de Sadigora avait pour habitude de hisser le drapeau d’Israël sur le toit de sa Yeshiva (Centre d’Etudes) le jour de Yom Haatsmaout en guise de remerciement (Mitsva Hakarat Hatov) car il disait à ses élèves se souvenir d’avoir dû élever le drapeau Nazi au sommet de l’un de plus haut bâtiment de la ville en Autriche et qu’il avait fait cette promesse « Maître du monde, fasse qu’un jour je puisse planter haut le drapeau d’Israël en Erets Israël. » Il se réjouissait notamment en effectuant la prière du Hallel. Quand une fête comme Yom Haatsmaout se présente à nous, faisons en sorte d’honorer le cadeau que le ciel nous a octroyé. « J’ai confiance que d’ici peu le peuple d’Israël dans son ensemble célèbrera cette date et la fêtera de la même manière que Pourim et Hanouka » (Rav Avraham Mimoun. Judaïsme et Sionisme, Est-ce bien différent ? Édition Lichma)1948 n’est pas la date de la création de l’Etat Hébreu. mais la réapparition d’une entité étatique juive déjà préexistante dans l’histoire de l’humanité.

HAG SAMEAH !

Paul FITOUSSI

Actualité Phare
Dernière Actualités